[HAPPY STORY] #15 Voyage fantastique...dans l'inconscient !

[HAPPY STORY] #15 Voyage fantastique...dans l'inconscient !

19-06-2019

Pour nous suivre :

Des montagnes abruptes verdoyantes, plongeant à toute allure vers un bleu turquoise intense. Une lumière veloutée pendant le coucher du soleil, des odeurs qui s’entremêlent : une pluie soudaine sur le ponton de bois chaud qui mène à mon bungalow, un mouvement d’ondulation d’une chevelure noire corbeau adoucie par de l’huile de coco d’une voluptueuse vahiné qui serpente dans l’allée, un maï-maï sorti perdant de son combat le matin même gisant sur un grill fumant, installation de fortune sur la plage et cette délicieuse brise tiède d’alizé qui adoucit les égratignures de la boule de feu omniprésente sous ces latitudes.


« La nature est le jardin de Dieu »

Lorsque je suis ici et que je me baigne dans cette eau translucide, mes pieds ancrés dans le sable, j’en suis convaincue. Surtout après cet compét’ à Teahupoo. Je suis vannée. Je n’ai qu’une envie, remonter par cette échelle à ma chambre qui surplombe sur le lagon, me prendre une douche chaude, me coucher en regardant les étoiles. Cette nuit va être magnifique. Nina s’observe dans la glace et manque de s’évanouir. Qui est cet homme ? Elle regarde ses bras, elle n’en croit pas ses yeux. C’est quoi ces poils, elle regarde à nouveau dans le miroir, il y a toujours ce beau blond avec ces cheveux longs qui la regarde en souriant. C’est quoi ce délire ?! Elle sent quelque chose entre ses jambes qu’elle n’a jamais senti auparavant. J’ai passé l’âge de ces bêtises se dit-elle mais qu’est-ce qui m’arrive ?!


- Nina, Nina, ça va ?

- Je suis un homme ! 

- Qu’est-ce que tu racontes ? Tu rêves encore de ton surfeur ? 

- [Nina surexcitée] J’ai compris ! La pensée est énergie ! J’ai compris !

- C’est dingue Nina. Tu es encore à moitié endormie et tu me sors ça direct, tu ne lâches jamais l’affaire ! Je ne comprends pas ce que tu racontes. Tu veux pas en parler autour d’un café ?

- Oui, oui…mais Il faut que je te dise avant d’oublier. C’est en me voyant à nouveau dans ce corps de surfeur que j’ai compris lorsque tu m’as réveillée. Tu sais, c’est comme au cinéma, la succession d’images qu’on perçoit en continu. Le cahier de dessins qui s’anime soudainement lorsque qu’avec le pouce, tu feuillettes les pages en accéléré. Et bien le temps qui s’écoule pour nous fonctionnerait de la même manière, sur le même principe. Une succession d’instants, de moments. C’est une question de vitesse tellement élevée (supra lumineuse) entre le moment où ta pensée s’introduit dans un temps imperceptible et le moment où tu reçois la réponse que tu as instantanément compensé la perte de masse. C’est la théorie du dédoublement du temps qui explique parfaitement que la pensée est aussi de l’énergie.

- Nina, tu peux me le refaire plus calmement...

- Entre ces successions d’instants, des temps imperceptibles existent dans lesquels tu peux faire en sorte que tes doubles expérimentent sur toute une vie des situations qui vont répondre à ta question du moment. 

- Sur toute une vie ?

- Oui. Sauf que ton double lorsqu’il passe toute son existence à chercher un sens à sa vie, il ne sait pas finalement qu’il est juste en train de répondre à une question que tu te poses. Il vit pleinement son expérience ! il pense avoir son libre arbitre en cherchant sa mission de vie.

- C’est comme ton surfeur alors ?

- En plus de mes rituels le soir qui t’agacent je le sais bien, je demande aussi comment faire pour ne plus dépendre des GAFA et être libre de penser et créer ce que je veux sans avoir à rendre de compte. 

- Et tu as des réponses ?

- Depuis quelques mois, j’ai des intuitions le matin.  Me concentrer principalement sur Google. Il y aurait une faille en interne. 

- Je t’ai entendu à plusieurs reprises la nuit parler de spots de surf dans le monde.

- Tu sais bien que je n’y connais absolument rien en surf et encore moins au sujet des endroits à ne pas manquer si on veut faire une belle session.

- Tu as au moins le vocabulaire !

- Arrêtes un peu...

Nina était loin de se douter à quel point ses demandes étaient exaucées. Josh, le surfeur numérique, sans le savoir, aider Nina à trouver une solution dans un autre temps, dans sa dimension. Il était en quelque sorte son double au masculin et en l’occurence dans le passé. Qu’allait-il découvrir au sein de Google à ce moment là qui serait susceptible d’aider Nina « des années plus tard » ?


Nina n’avait pas tout dit. Elle avait peur de passer pour une folle. A son âge. D’autres messages raisonnaient dans sa tête. Elle se questionnait et tenter de comprendre ce qui provenait plutôt de son imagination, de son mental ou de sa petite voix intérieure.

Sa pratique du yoga et de la méditation l’aidait de ce point de vue. Pourtant elle ressentait le besoin d’approfondir ses investigations. Comment ? Depuis qu’elle s’était volontairement déconnectée de tout, elle était sous surveillance. Elle maitrisait son pouvoir créatif lié à ses pensées et se passer aisément des casques, des oreillettes ou du cloud. Mais ce qu'elle entendait la perturbait. Elle ne voulait surtout pas attirer l’attention.  Faux pas interdit !


" Explorer la partie invisible et lui faire confiance " Cet autre message lui semblait venir de plus profond de son être, le matin lorsque tout était encore calme autour d’elle. Pour Nina, elle s'adonnait à cet exercice d’exploration avant de s’endormir.  Que faire de plus ?


Hiro, le demi-dieu insupportable lui aussi aidait Nina, sans le savoir. Ses expériences dans son temps imperceptible pour Nina allait porter ses fruits. La mort de sa petite soeur Marie qu’il ne connaissait pas l’avait tellement perturbé. Il voulait en savoir plus sur elle. Son obsession désormais était d’établir un contact par tous les moyens à sa disposition. 


Un matin, alors qu’elle se demandait si elle ne perdait la boule, elle découvrit une magnifique plume d'un blanc éclatant sur le rebord de la fenêtre des toilettes. Drôle de plume pour un oiseau. Une plume d’ange pensa-t-elle ? Aurai-je pu la créer inconsciemment ? Elle passa à autre chose.

D'autres cadeaux du ciel s’invitèrent sur sa route. Pour commencer, la répétition de petites plumes blanches magnifiques dans des endroits des plus improbables. Puis une émission à la radio ou à la télé, le titre d'un films ou d'un livre, une chanson qu’elle n'avait pas entendue depuis des années. Tout concordait vers la puissance sous-estimée de la partie inconsciente. 

Le message qu’on voulait lui faire passer était que si avec 5% de pensées conscientes, l’être humain réussit à créer ce qu’il veut par la pensée, que fallait-il imaginer possible par la maitrise de la pensée inconsciente ?


Cela dépassait l’entendement qu’un tel pouvoir puisse exister. Etait-ce de cela que les gouvernements aidés des GAFA avaient finalement si peur ? La part consciente n’était que la face émergée de l’iceberg ? Que se passerait-il si l’être humain réalisait qu’il était finalement aussi fort que les super-héros de ses blockbusters américains préférés ?




Partagez cette actualité :

0 Commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

Faire sa part
+
Faire sa part
13 May 2017

Bien belle idée me direz-vous mais comment passer à l’acte ? La cinquantaine approchant à grands pas, autour de nous, on entend plutôt « profiter, préparer...

Les 13 erreurs financières qui nous coûtent cher !
+
Les 13 erreurs financières qui nous coûtent cher !
13 May 2017

Avec le lancement de notre masterclass "Designer son bonheur", on s’est dit qu’on pouvait relever le challenge de diffuser une video par semaine issue du livre « les...

Les 9 habitudes des gens hyper positifs
+
Les 9 habitudes des gens hyper positifs
13 May 2017

Avec le lancement de notre masterclass designer son bonheur, on s’est dit qu’on pouvait relever le challenge de diffuser une video par semaine issue du livre « les...