[HAPPY STORY] #14 Petite Marie...

[HAPPY STORY] #14 Petite Marie...

13-06-2019

Pour nous suivre :

    - Marie, comme c’est étrange de te parler...Tu ne dois pas avoir peur... Tu peux rester accrochée à moi. Je ne t’ai pas protégée lorsque tu étais en vie alors maintenant que tu n’es plus de ce monde...Dans quel monde es-tu alors maintenant ? J’aurais adoré passer du temps avec toi...ça doit être rigolo d’avoir une petite soeur.


    Hiro se surprend à parler « tout seul » et cherche à se raisonner. Il se remémore cette discussion avec le magnétiseur qui lui parlait avec tant d’assurance et de convictions. Devenait-il fou ? Pouvait-il croire un mot de ce charlatan ? Lui qui n’avait jamais porté une quelconque attention à ce monde invisible, ésotérique. Lui qui voulait tout maitriser en permanence se retrouver à attendre des signes de l’au-delà d’une soeur qui était morte et qu’il n’avait pas connue ! 


    Tout ça à cause de ses parents. Plutôt à cause de son père. Rien qu’en y repensant, il sent son estomac se nouer. Sa gorge ainsi que sa langue s’assécher. Des tensions d’aigreur traversent tout son corps. Il a l’impression de baigner dans de l’acide. Hiro sait qu’il doit réagir. Il ne peut pas garder toute cette colère en lui. Cela lui fait trop de mal. Surtout avec son diabète. Ce n’est pas à lui de subir les conneries de son père. 

    - Nathalie, lorsque je pense à Marie, bizarrement, je sens que cela m’apaise. J’ai toujours envie de péter la gueule au moindre con qui m’emmerde mais…

    - Arrête Hiro avec ça. En plus devant les enfants. Tant mieux, si tu trouves quelque chose pour te calmer. Je préfère ça que t’aille boire des coups.

    - Tu sais bien que ça ne me tente pas d’enchainer les Number one !

    - Tu pourrais tester la méditation ?

    - Et puis quoi encore ? L’hypnose, le yoga. Je n’ai pas le temps pour ces conneries qui font dormir ! 


    Difficile de rester discret à Nouméa. Surtout pour Hiro et sa grande gueule. Pour lui, se retrouver à méditer serait perçu comme un signe de faiblesse par ses clients, son équipe, ses associés. Le Yoga n’en parlons pas. Il se voyait en tutu rose ! L’hypnose, impossible. Confier son cerveau à un étranger. Laisse tomber.


    En même temps, pas besoin d’exposer ça au grand jour ou d’en parler à qui que ce soit. La seule possibilité pour rester discret, méditer grâce à YouTube ou à des applications. Mais pas question de tomber sur des illuminés. Hiro se met à chercher sur le net ce qui pourrait lui convenir. Après pas mal de vidéos visionnées, il tombe sur une méditation de Christophe André  « se détacher de ses pensées » et après de longues minutes d’hésitation, il ferme les yeux. Il les réouvre immédiatement. Assaillies de pensées justement. Comment est-ce possible de se détacher de ses pensées. C’est impossible. Encore un des ces titres accrocheurs et puis rien derrière. Il y reviendra plus tard.


    En attendant, il doit décider de ce qu’il veut faire maintenant. Doit-il partir de son île ? C’est vrai qu’il ne connait réellement que la Polynésie Française et la Nouvelle-Calédonie. Il y a sûrement d’autres endroits dans le monde à découvrir. Hiro pense maintenant pour 4. Fini de penser qu’à sa gueule. Comment prendre la meilleure décision ? Aller voir une voyante ? Et puis quoi encore ? 

    - Allo, c’est qui à l’appareil ?

    - C’est Priscilla, c’est vous Monsieur Hiro ?

    - Ben oui, tu reconnais pas mon numéro ?

    - Je n’ai pas fait attention Monsieur Hiro

    - A l’accueil, c’est toujours mieux de reconnaître la personne qui appelle. On a acheté un super standard pour ça, Priscilla

    - Désolé Monsieur Hiro

    - Si tu peux noter Priscilla sur mon agenda que je ne suis pas là cet après-midi

    - Tout va bien Monsieur Hiro ?

    - Oui, oui. Je serai joignable en début de soirée sinon demain matin je serai au bureau. Priscilla, s’il te plait, appelle moi juste Hiro. oublie le Monsieur tout le temps. D’accord ?

    - Vous me l’avez déjà dît. Je n’y arrive pas mais c’est promis, je vais faire un effort.


    Hiro profite que Nathalie soit au parc avec les 2 petits pour s’asseoir devant le miroir dans le couloir. Ne plus bouger pendant au moins une demi-heure. Juste être là, présent à soi-même. Il a vu cet exercice sur le net. Rien que de rester un petit bout de temps sans rien faire ne lui ai plus arrivé depuis des années. Sauf lorsqu’il dort, et encore. Il parait qu’il gigote sans cesse. Alors là, rester assis à s’observer…


    Bizarrement, Hiro se sent bien. les minutes passent et il observe son double dans le miroir. il imagine à plusieurs reprises son image lui faire un doigt, lui parler, partir et se retrouver sans aucun reflet. Les minutes passent et à un moment l’image se brouille comme s’il y avait des interférences. Cela lui fait penser au film Matrix. Une simple demi-heure à se regarder dans une glace peut-il produire un tel effet ? L’exercice peut se poursuivre à poil pour appréhender le regard porté sur le corps. Hiro s’exécute. Il est à l’aise avec son corps. Il constate ça et là que quelques bourrelets sont apparus ou que des poils ont commencé à blanchir mais rien d’alarmant. Il poursuit tout de même l’exercice et sans crier gare une question surgit devant ses yeux : Aurais-tu la même vie si on t’annonçait une maladie incurable ?


    Entre l’annonce de la mort de sa petite demi-soeur et cette question qui surgit, Hiro se demande ce qui lui arrive en ce moment. Il répond : 

    A peu de choses près, oui.

    - Je peux en savoir un peu plus sur ce que tu entends par « à peu de choses près »

    - C’est toi ma petite soeur Marie ? En guise de réponse, un frisson parcourt le corps d’Hiro 

    - Je peux en savoir un peu plus sur ce que tu entends par « à peu de choses près »

    - Marie, si j'avais une maladie incurable, cela ne te ramènerait pas. Par contre, j’aimerais te connaître un peu plus. Raconter des histoires un jour à mes enfants à propos de leur tante. Et c’est vrai que je pourrai peut-être leur faire découvrir un autre endroit que le « Caillou » ?

    - Pas de peut-être Hiro. Si tu as une maladie incurable et qu’il te reste que quelques mois à vivre, tu fais quoi ?

    - Je voyage avec Nathalie et les enfants pour passer plus de temps avec eux et peut-être découvrir un endroit encore plus propice pour qu’ils grandissent 

    - Pas de peut-être

    - Je voyage avec Nathalie et les enfants pour passer plus de temps avec eux. Le reste, l’endroit importe peu...et je partage mes pensées avec toi.

    - Merci mon grand frère

    - C’est la réponse que tu attendais ?Marie, c’est ce que tu voulais entendre ?



      Partagez cette actualité :

      0 Commentaire(s)

      Ajouter un commentaire

      Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

      "TU ES CE QUE TU CROIS"
      +
      "TU ES CE QUE TU CROIS"
      13 May 2017

      Après un réveillon entre amis à danser, boire quelques Moscow Mule (j’ai découvert ce cocktail à base de vodka, jus de citron vert et Ginber Beer) et surtout...

      Les 3 habitudes indispensables qui ont transformé le rebelle que j’étais en un chef d’entreprise à succès et surtout en homme serein et heureux
      +
      Les 3 habitudes indispensables qui ont transformé le rebelle que j’étais en un chef d’entreprise à succès...
      13 May 2017

      Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog, et un de mes...

      Comment être heureux? Devenir le designer de son bonheur
      +
      Comment être heureux? Devenir le designer de son bonheur
      13 May 2017

      On est très heureux de vous présenter notre nouvelle chaine youtube commune : DESIGNER DE BONHEUR.On avait une chaine Youtube chacun, mais c'était devenu une évidence...