[HAPPY STORY] #16 Mission Impossible

[HAPPY STORY] #16 Mission Impossible

28-06-2019

Pour nous suivre :

Josh prend son pied.

Quoi de mieux que de se la jouer à la Tom Cruise dans cette boîte qui n’existait pas il y a un peu plus de 20 ans ? Désormais, elle a envahi notre quotidien, imagine et façonne notre futur.

Sur le chemin du « Google bar », cette idée de sauver le monde lui revient encore et encore. « Je veux bien sauver le monde…mais de quelle menace ? Qui suis-je pour assumer une telle mission ? Je ne voudrais pas finir en Mister Bean ! »


Ancien athlète de haut niveau, reconverti en entrepreneur, Josh ne comprend pas bien pourquoi cette idée tourne en boucle actuellement dans sa tête.  

Plus jeune, Il était du genre curieux. En plus de ses nombreux voyages grâce au circuit pro, il explorait des mondes pourrait-on dire…imaginaires. A l’époque, en plus de quelques pétards et un peu d’alcool, il se laissait facilement amadouer par d’adorables petites pilules colorées. Avec du recul, quelle confiance aveugle (ou naïveté ?) pour prendre ces « M&M’S qui font du bien » comme disait ce pote surfeur…mais c’est vrai qu’il se sentait bien après. Pas de mal de crâne en plus. Au bout de quelques minutes, Il flottait dans l’espace et se retrouvait en un clin d’oeil à contempler notre belle planète bleue et volait à tout allure autour d’elle. Il pouvait être transporté également à d’autres époques. Un guerrier viking, une force de la nature sans peur sur un champ de bataille à faire tournoyer son épée, l’adrénaline inondait tout son corps. Quelle sensation incroyable ! En bonne soeur, déambulant dans un couvent en Italie, ressentant instantanément sa foi et sa dévotion, en mendiant à Jérusalem croisant Jésus… Tout ça était loin maintenant. Josh se surprenait à atteindre des niveaux de vision équivalents grâce à la méditation, l’auto-hypnose ou des soins énergétiques chez un magnétiseur qu’il avait découvert lorsqu’un mal d’épaule ne le lâchait pas. En surf, pas terrible ! 

Il se plaisait à croire en la réincarnation. Sinon, la vie valait vraiment d’être vécue ? Quel en serait le sens ? Pas au point d’imaginer un ou des mondes parallèles. Encore moins des communications possibles entre eux. Comment concevoir une seconde et croire que Nina (dont il ne soupçonnait même pas l’existence) puisse lui susurrer à l’oreille d’explorer Google à la recherche d’indices. Le tout, depuis un autre temps ou une autre dimension afin de l’aider ?


Kevin venait de s’installer au comptoir avec un shot de tequila


-  Ça se lâche dis-moi ?

T’en veux un Josh ? J’espère que tu apprécies le blanc bec un peu plus détendu ?

- Tu lis dans mes pensées ! Je suis content que tu me tutoies, je me sens moins vieux. Désolé pour le verre. Je ne peux plus boire d’alcool fort depuis des années. J’ai le cerveau en vrac le lendemain et des maux de tête terrifiants sinon.

- Une bière ou un verre de vin alors. Un français en France dans une boite américaine, obligé !

- Vin ou champagne, ça passe encore. Je ne sais pas s’ils en ont du bon ici. Forcément de Californie. Kevin, je ne vais pas t’embêter longtemps…

- Tu ne m’embêtes pas, tu viens juste d’arriver.

- Pour la faire courte, j’ai vraiment du mal à comprendre un tel investissement ici à Paris ?

- Tu sais, ce n’est pas mon domaine mais c’est peut-être le même schéma qu’Airbnb. J’ai lu qu’ à un moment ou à un autre, avec la blockchain, des entreprises qui nous paraissent indétrônables aujourd’hui pourraient être fragilisées. C’est pourquoi Airbnb développe d’autres services par exemple.

- Ok mais pour Google, j’ai l’impression que cela va plus loin que ça.


Josh avait cette intuition que cette « société de l’attention », faire en sorte que le consommateur soit tellement sollicité qu’il n’ait plus vraiment le temps de réfléchir à autre chose que de consommer, avait un autre but que l’argent. Lui qui avait passé tant d’années à jouer avec la puissance de la nature se sentait soudainement moins à l’aise avec les stratégies d’entreprise.


Peut-être qu’il ferait tout bonnement mieux de contacter directement les dirigeants de Google qu’il connait depuis cette fameuse compétition pendant laquelle ils l’avait abordé alors que leur entreprise démarrait à peine. Mais que pourrait-il bien leur demander ? « Bonjour, j’ai eu une intuition qu’il y a anguille sous roche chez Google, vous pourriez m’en dire un peu plus ? » Ridicule. Il valait mieux creuser un peu plus avant de se lancer.


- Tu es au courant de cette zone expérimentale interdite au sein des locaux de la boite ?

- Ici, à Paris ?

- Oui. Ils ont même poussé le bouchon à l’appeler Zone 51. Tu sais comme celle de Roswell aux US. 

- C’est quoi cette histoire ?

- Tu sais bien, la zone 51 serait une zone militaire dans l’Etat du Nevada. Dans le Nord-ouest de Las Vegas. Elle aurait caché des extra-terrestres qui se seraient crashés à la fin des années 40, après la seconde guerre mondiale.

- Ah oui, j’ai vu un reportage là-dessus. Les petits hommes verts. Du grand n’importe quoi !

- Je pensais comme toi. Mais depuis pas mal de documentaires sur Youtube ou Netlfix, il y a des éléments sacrément troublants. Les extra-terrestres se seraient intéressés à notre planète lorsqu’ils se sont aperçus que nous avions utilisé la bombe atomique.

- Ok Kevin mais revenons à Paris stp. C’est quoi cette zone 51 alors ici ? Un laboratoire ?

- Personne ne sait vraiment. Des expériences y seraient réalisées. 

- Quel type d’expériences ? 


Il y avait des rumeurs mais l’interdiction d’accès était totale. A sa connaissance, aucun contact n’avait été possible avec qui que ce soit après une expérience. La seule chose qu’il savait est qu’une fois, cela avait été la panique car il semblait que la zone 51 avait été incontrôlable pendant quelques heures…et c’est à ce moment qu’il a découvert que cet endroit existait. Une alarme avait retenti dans les locaux. Il fallait évacuer de toute urgence…à cause de « troubles graves mettant en danger la sécurité des personnels » dans la zone 51. Comme personne n’en avait entendu parler de cette zone, on avait cru à un canular. Finalement, les agents de sécurité étaient venus chercher le personnel et les équipes se sont retrouvées en même temps dans les couloirs à courir vers l’extérieur. A ce moment là, dans la cour, un groupe avec des badges Zone 51 était là. Des étudiants semble-t-il. ils étaient comme sur un nuage. Ils donnaient l’impression d’avoir vu la vierge ! Mais en même temps, on pouvait lire de la peur dans leurs yeux. Cela n’a duré que quelques secondes, on est venu les chercher à toute vitesse et ils se sont engouffrés à nouveau dans les bureaux. Plus aucune nouvelle. Aucune info sur l’incident. 


- Lorsque j’ai posé la question de l’existence de cette zone. On m’a répondu que c’était lié au labo R&D et que c’était strictement confidentiel.

- C’est dinge cette histoire !


Josh devait savoir ce qu’il se tramait dans cette fameuse zone. Que pouvait-elle cacher de si important pour le développement de Google. On ne pouvait pas faire tout et n’importe quoi sous prétexte de R&D.


Par quel moyen pouvait il s’en rapprocher ? Il devait trouver un stratagème. "Reprenons les choses au début. Je suis consultant pour Google. A l’époque, j’ai été approché parce que je pratiquais un sport de haut niveau et la pratique de la visualisation régulière intéressait Google. Plus de 30 ans après, pouvait-il y avoir un rapport. Je suis désormais patron d’un start-up qui lance une application autour du bonheur en travaillant sur la pensée. C’est par ce moyen qui je dois trouver un point d’entrée…"




Partagez cette actualité :

0 Commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

Designer de Bonheur fait sa rentrée !
+
Designer de Bonheur fait sa rentrée !
13 May 2017

Bonjour tout le monde, On est super content de vous retrouver pour cette nouvelle saison 2020-21 des Designers de Bonheur ! :-)On a été plutôt silencieux depuis...

Masterclass "Designer son bonheur" - Visualiser son avenir
+
Masterclass "Designer son bonheur" - Visualiser son avenir
13 May 2017

Visualiser son avenir#commentêtreheureux #bonheur #masterclassNous comptons sur vous pour être le plus heureux possible !Nous vous laissons découvrir la vidéo :...

Masterclass "Designer son bonheur" -  Pensées: quel résultat à atteindre
+
Masterclass "Designer son bonheur" - Pensées: quel résultat à atteindre
13 May 2017

#commentêtreheureux #bonheur #masterclassModifier ses pensées, pourquoi et comment?60 000 pensées quotidiennes seraient négatives et comme le cerveau ne fait pas...