[HAPPY METHODE] Comment être heureux ? #12 Nous sommes tous reliés !

[HAPPY METHODE] Comment être heureux ? #12 Nous sommes tous reliés !

07-06-2019

Pour nous suivre :

Nous ne sommes rien sans les autres !


« La relation avec vous même est la plus importante de votre vie car elle vous permet d’être en relation avec les autres »


Nous avons tellement peur de la solitude. Nous avons tellement peur de nous ennuyer. Alors nous remplissons notre vie de distractions que nous nous empressons de diffuser aussitôt sur nos réseaux sociaux préférés.


Imaginez-vous dans une île paradisiaque, le soleil brille, l’eau est turquoise, une jungle luxuriante avec de magnifiques cascades, des fruits exotiques, de la nourriture à profusion, vous vous sentez tellement bien, apaisé-e, en sécurité mais vous êtes seul(e).  Seriez-vous heureux(se)? 

Peut-être bien quelques heures, voire quelques jours, mais après la réponse est évidente. Ou alors il vous faut un ballon de volley « Wilson » comme dans le film « Seul au Monde » avec Tom Hanks pour pouvoir discuter avec lui ! :o)


C’est la même chose dans la vie de tous les jours. Que nous vivions dans un endroit paradisiaque ou dans une ville surpeuplée. A ce stade de la méthode, l'objectif est de partager ce que vous êtes au plus profond de vous car désolé de vous décevoir si vous ne l’aviez pas encore intégré :-) mais ce que vous faites ou possédez n’intéresse finalement pas grand monde. 


C’est ce que vous êtes qui raisonne dans votre relation aux autres.  Si vos amis font partie de vos distractions car vous n’avez pas entamé votre chemin intérieur parce que vous ne voulez surtout pas vous retrouver seul avec vous même; cela se ressentira forcément. Le reste n’est qu’un décor sans vraiment d’importance, en tous cas pour les personnes qui cherchent à établir des relations sincères avec vous.


La priorité n°1 est que tout commence par vous, qu’il faut vous connaître, apporter du plaisir et du sens à votre vie parce qu’une fois que vous aurez réussi cette victoire privée, c’est la victoire publique qu’il vous faut remporter pour être heureux (Les 7 habitudes). 



« Lorsqu’il y a une cohérence entre ce que vous pensez, dites et faites, alors vous devriez être heureux… »  

GANDHI



Nous sommes faits pour vivre ensemble



« Sans l’amitié, nul bonheur n’est possible » 


« Plus on aide quelqu’un, plus on est heureux, plus on est heureux, plus on a envie d’aider quelqu’un »  

                                                                                                                                                                                    Aristote



Les enfants sont naturellement dans l’interdépendance. Vous le voyez quand ils se croisent dans la rue, tout petits. Pour eux, il est évident d’aller à la rencontre de l’autre. C’est uniquement nos règles et nos peurs que nous leur transmettons qui fait que cela change avec le temps. 

Ils souhaitent coopérer uniquement pour le principe de coopérer et ne sont pas en recherche quelconque de résultat. C’est cela la vraie coopération. Nous sommes satisfaits de travailler ensemble peu importe le résultat. 

Alors pourquoi en vieillissant la plupart d’entre nous perde cette innocence et joie de vivre ? Nous sommes tellement préoccupés à devenir quelqu’un, à avoir du succès dans notre travail,  à faire du mieux qu’on peut pour gérer notre vie et celle de notre famille, nous travaillons sans cesse et notre esprit, notre mental est occupé dans cette « lutte » à essayer d’obtenir toujours plus mais nous posons-nous quelquefois la question sur le sens de cette course ? 

La peur est soigneusement entretenue par nous-même et par notre entourage qui ne souhaite pas (la plupart du temps inconsciemment) que nous sortions du moule car cela pourrait bouger des choses aussi en eux. Surtout que les critères aujourd’hui de réussite sont bien exclusivement ceux liés à l’argent. Si vous n’avez pas d’argent, la plupart du temps, vous n’êtes pas vraiment considéré(e).


L’interdépendance, d’un autre point de vue, est celui du miroir social, si nous n’avons personne en qui nous refléter… mais c’est surtout du point de vue de l’amour. Nous pourrions avoir quelques doutes vu les atrocités, les guerres, les famines qui ont marqué notre Histoire et qui existent de par le monde aujourd’hui. Nous sommes sur terre pour être heureux et pour aimer les autres, nous avons juste oublié que nous sommes censés ne faire qu’un, un tout et que nous expérimentons la séparation. Si vous mettez de côté certains comportements extrêmes au nom d’une cause, tout le monde souhaite une vie remplie d’amour dans son couple, une bonne entente avec sa famille, ses voisins…


Si on remonte à l’origine de l’homme (Sapiens), c’est bien en développant la coopération que l’humanité est devenue ce qu’elle est maintenant.  



Gagnant / Gagnant 



Expression popularisée lorsque Ségolène Royal s’est présentée à la Présidence de la République en France (en 2002). C’était devenu une sorte de leitmotiv dans sa bouche mais que voulait-elle exprimer clairement à ce propos ?


D’autant comme l’explique en détail Stephen R. COVEY dans son ouvrage « Les Habitudes de ceux qui entreprennent tout ce qu’ils entreprennent », l’habitude de penser Gagnant/Gagnant ne peut pas être qu’une posture. Une démarche en amont est nécessaire afin de forger son caractère (intégrité, maturité, mentalité d’abondance, courage, respect) pour que la relation avec autrui soit sincère et basée sur la confiance. De là, des accords pourront naître qui seront clairs pour tout le monde. En revanche, l’efficacité de ces accords sera pérenne à condition que cette approche Gagnant / Gagnant fasse partie de votre ADN et non pas une simple technique.

C’est ce qui me « gêne » dans les métiers de l’accompagnement/du coaching des personnes. Les formations afin d’ apprendre ces techniques « se ramassent à la pelle » sur Internet alors que j’ai plutôt le sentiment qu’avec une vraie qualité d’écoute en s’intéressant sincèrement à l’autre et en posant les bonnes questions, nous sommes forcément sur la bonne voie…même si la technique n’est pas parfaite.



Cherchez d’abord à comprendre puis à être compris



Comprendre exige qu’on respecte son interlocuteur. Se faire comprendre exige du courage.



A t-on appris à écouter ? 

Lire et écrire, oui. Parler, un petit peu. Mais alors écouter…


L’écoute par empathie 

C’est la notion d’oxygène psychologique : aider quelqu'un à réfléchir sur sa pensée et ses sentiments en ne craignant pas d’être soi-même influencé. Pour cela, préalablement, un travail d’estime de soi et de confiance a été fait.


En se mettant à la place de l’autre, la peur d’être trop influencé et de ne pas être en mesure de rester objectif est normale. L’idée est de s’être « blindé » en ayant suivi les modules précédents du HAPPIGuide par exemple :o).

Dans ce type d’écoute, il vaut mieux éviter les références autobiographiques. La personne qui vous parle à ce moment là et qui a besoin de votre écoute en a que faire de votre propre expérience sur le sujet. D’autant que rien n’est vraiment comparable.

Et encore moins de donner un conseil tout de suite ou une solution toute faite qui « marche à tous les coups » selon vous. 

Ce type d’écoute nécessite forcément de l’attention, de la concentration, de l’affection, de l’amour. 

Nous sommes loin des discussions de salon au cours desquelles chacun n’attend que le moment propice pour placer son histoire, son anecdote…sans avoir vraiment écouter l’autre au préalable.


Se faire comprendre 

Cela passe par 3 aspects essentiels : caractère, relation, logique. 


La plupart du temps, pour nous faire comprendre de nos enfants ou de nos collègues de travail par exemple, nous passons par la logique directement. C’est pour cette raison que lorsque nous avons l’impression de ne pas avoir été compris, nous nous demandons ce qu’il peut bien clocher chez notre interlocuteur ? Il n’a pas compris, il n’a pas envie, il n’est pas motivé ? 


La plupart du temps vu que la communication est non verbale à plus de 90%*, votre interlocuteur sent parfaitement que cela sonne faux si ce que vous dites n’est pas en phase avec vos valeurs profondes ou votre caractère. Du coup, difficile de vous faire confiance. Surtout si vous avez du mal à vous mettre à sa place et que vous ne montrez aucune émotion ou sentiments.


*Albert de Méharabian, professeur de psychologie à l’Université de Los Angeles, dans son étude sur la communication non-verbale en 1971, a démontré que dans les premières minutes d’une rencontre, notre « non-verbal » pèse 55% (c’est à dire nos gestes, attitudes, expressions, nos choix vestimentaires ...), notre voix pèse 38% et les mots seulement 7%.

 

Lorsque vous cherchez d’abord à comprendre avant d’être compris, vous pouvez anticiper tellement de situations potentiellement problématiques. Vous vous servez du fait de vous mettre à la place de l’autre sans juger pour affiner votre écoute. Pour être compris, vous faites bien en sorte de respecter le process caractère, relation, logique et vous constatez les résultats très rapidement. Les échanges sont beaucoup plus fluides. 


Vous faites en sorte de trouver des solutions à notre niveau, c’est à dire ce sur quoi vous pouvez agir au lieu de vous plaindre de situations qui vous sont extérieures et, par conséquent, sur lesquelles vous n’avez pas d’action possible.


1+1 = 3



Lorsque vous arrivez dans vos échanges avec les autres à laisser libre cours à votre imagination, sans peur, parce que vous êtes bien dans vos baskets, aligné(e), avec une vie basée sur des principes universels, que vous connaissez vos objectifs dans la vie (énoncé de mission),  vous serez surpris(e) de constater tout ce qui peut jaillir d’une relation et notamment le bonheur. Surtout que le « résultat de cette relation » est toujours supérieur à la simple addition. 


Voilà une nouvelle preuve que nous sommes faits pour vivre ensemble avec nos différences qui sont finalement si infimes ! 


Lors de notre voyage au long cours, peu importe les cultures, les religions, les pays, nous avons bien vu concrètement que celles et ceux que nous rencontrions voulaient « juste » être heureux.


La plupart des pays que nous avons traversés sont considérés comme pauvres (En Asie, Amérique Centrale, Amérique du Sud, Afrique du Sud) et les objectifs étaient toujours les mêmes : pouvoir nourrir et loger sa famille pour passer du bon temps ensemble. Chaque rencontre, du « simple » chauffeur de bus en Equateur en passant par le guide qui nous a fait découvrir Salvador de Bahia au Brésil ou les Gauchos en pleine Patagonie, nous a apporté tellement plus que nous aurions pu l’imaginer. 

Chacun a sa propre histoire, d’une telle richesse si on tend juste l’oreille pour vraiment l’écouter plutôt que de rester dans ses préjugés. Surtout lorsqu’on réalise une nouvelle fois que c’est simplement le hasard ou la chance qui nous a fait naître dans un des pays les plus riches du monde. 

Je me suis imaginé plusieurs fois à la place de tous ces gens qu’on croisait qui me semblaient si proches et si éloignés à la fois. Je me demandais comment ils pouvaient avoir une telle énergie avec pourtant si peu d’espoir d’améliorer leur situation. Quelle leçon d’humilité, de courage et cela vous donne un regard tellement plus juste sur votre vie et sur vos objectifs. 


Alors n’hésitez pas à exprimer vos sentiments, vos doutes, vos craintes avec sincérité car cela génère plus facilement une écoute (qui n’est pas la simple écoute de politesse) et cela motive forcément la personne avec qui vous échangez de se livrer un peu plus plutôt que de rester dans des stéréotypes d’échanges qui protègent forcément plus les émotions ressenties. Et c’est là que vous verrez apparaitre la « magie de la création » qui défie les lois mathématiques ! :o) 


1+1 = 3 minimum !


C’est dans ce genre de situation que la créativité est à son comble et qu’on trouve par exemple des solutions à des situations qui paraissaient bloquées: une nouvelle idée lors d’un brainstorming parce qu’on est à l’aise pour s’exprimer, un terrain d’entente dans notre couple alors qu’on pensait avoir étudié toutes les possibilités.


L’exemple de la nature parle de lui-même. Pour le coup, tout est interdépendant et même si l’équilibre est fragile, tout est en lien, tout est utilisé, recyclé et quel plus bel exemple de celui de la nature humaine ? 

La preuve vivante du 1+1 = 3 est sous nos yeux tous les jours et j’ai pourtant l’impression qu’on ne la voit pas. Elle est si simple et si  magnifique à la fois : Un couple qui accueille la naissance de son enfant.


« Il y a deux façons de voir la vie, l’une comme si rien n’était un miracle, l’autre comme si tout était miraculeux »


Albert EINSTEIN 




L’étude la plus impressionnante jamais réalisée par les scientifiques de la prestigieuse université de Harvard. 724 hommes ont été suivi à la loupe dans leur quotidien pendant 75 ans ! Résultat des courses fin 2015 :
Vous vous en doutez, ni la richesse, ni la célébrité ne suffiraient à rendre heureux alors que la qualité de nos relations avec notre entourage garantirait bonheur, santé et mémoire!

 

Une autre étude réalisée par des scientifiques et démographes, avec l'appui du National Geographic, a classé les endroits de longévité exceptionnelle tout en restant en bonne santé. Ce sont des régions dont les résidents ont dix fois plus de chances de dépasser les 100 ans que la moyenne des populations nord-américaine et européenne. Les 5 zones bleues listées par le chercheur américain Dan Buettner en 2008 sont:
- la Sardaigne,
- Okinawa (Japon),
- Loma Linda (Californie),
- Ikaria (Grèce)
- la presqu’île de Nicoya (Costa-Rica)


D’ailleurs nous nous sommes rendus en avril 2016 dans cette région du Costa-Rica.  La sociabilité entre les générations nous a vraiment surpris et c’est justement un des aspects essentiels soulevés par cette étude. Plusieurs générations vivent sous un même toit et s’entraident. Peut-être n’ont-elles pas forcément le choix mais cela interroge tout de même sur la manière dont nous traitons nos « anciens » dans les pays dits développés.


 




Partagez cette actualité :

Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

Les 3 habitudes indispensables qui ont transformé le rebelle que j’étais en un chef d’entreprise à succès et surtout en homme serein et heureux
+
Les 3 habitudes indispensables qui ont transformé le rebelle que j’étais en un chef d’entreprise à succès...
13 May 2017

Cet article participe à l’événement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’apprécie beaucoup ce blog, et un de mes...

Comment être heureux? Devenir le designer de son bonheur
+
Comment être heureux? Devenir le designer de son bonheur
13 May 2017

On est très heureux de vous présenter notre nouvelle chaine youtube commune : DESIGNER DE BONHEUR.On avait une chaine Youtube chacun, mais c'était devenu une évidence...

[HAPPY STORY] #21 - La police de la pensée
+
[HAPPY STORY] #21 - La police de la pensée
13 May 2017

La série [HAPPY STORY] se déroule en Nouvelle-calédonie, en Polynesie Française, en France, en Europe et sûrement dans d'autres lieux que Nina, Josh et Hiro ne connaissent...